La Compagnie a connu une hausse de 23% de ses vols en 2019

Aviation commercialeLa Compagnie indique qu'elle a réalisé 1 318 vols en 2019, en hausse de 23%, et transporté 79 500 passagers (+25%). Elle a également transformé sa flotte pour n'exploiter que des Airbus A321LR - les 757 ont été retirés en octobre et décembre alors que l'un pouvait initialement être conservé jusqu'en 2021. Ce faisant, elle a réduit sa consommation de carburant et donc ses émissions de CO2 de 30%.

Air France va proposer une offre de classe affaires sur ses vols intérieurs et court-courrier

Aviation commercialeAir France va proposer une offre de classe affaires sur ses vols intérieurs et ses vols court-courrier internationaux au départ des régions à partir du 4 février. L'objectif est d'harmoniser le voyage des passagers affaires réalisant une correspondance de ou vers un vol long-courrier.

L'astronaute Thomas Pesquet repartira dans l'espace en 2021

EspaceL'astronaute Thomas Pesquet devrait repartir pour une deuxième mission à bord de la station spatiale internationale (ISS) à l'été 2021, pour une durée de six mois, a-t-il annoncé le 22 janvier devant les députés. La date prévue par l'Agence spatiale européenne (ESA), qui finance la mission, « se trouve pour l'instant aux alentours de juin-juillet 2021 », a déclaré Thomas Pesquet lors d'une table ronde sur l'espace organisée par la Commission des affaires étrangères, présidée par Marielle de Sarnez (Modem).

Virus chinois : le transport aérien paré face aux risques

Aviation commercialeL'apparition d'une nouvelle pandémie partie de Chine inquiète notamment les aéroports et les compagnies aériennes. Cependant, le risque de contagion à bord d'un avion est paradoxalement moins élevé que dans d'autres moyens de transport en commun, rappellent Les Echos. La qualité de l'air dans un avion est meilleure que dans un train ou un autocar parce qu'il est filtré et renouvelé 20 à 30 fois par heure. En moyenne, l'air d'une cabine d'avion est renouvelé en permanence par l'apport d'air extérieur à moins 50 degrés - et donc quasi stérile - aspiré au niveau des réacteurs et réchauffé. L'air de la cabine est également recyclé et filtré en permanence par des filtres micropores capables de retenir la plupart des virus.

Aérien et environnement : vers une fiscalité incitative et non plus punitive

Environnement & Développement durableIl est désormais temps de penser le respect de l'environnement comme un levier de performance, et de basculer d'une fiscalité punitive à une logique de compétitivité écologique fondée sur l'incitation, écrit Dominique Thillaud dans une tribune publiée dans Les Echos. Le président du directoire des Aéroports de la Côte d'Azur cite ainsi comme possible levier une modulation volontariste des redevances aéroportuaires en fonction de l'empreinte environnementale effective de chaque type d'avion. « Ainsi, les compagnies seraient davantage incitées à renouveler leurs flottes et à investir dans des appareils tels que l'A321neo, qui consomme en moyenne 1,9 litre de kérosène aux 100 km par passager, écrit-il. Un abattement de la redevance d'atterrissage de 5% à 10% pour ces bons élèves induirait un atout compétitif favorable à l'accélération de la transition écologique ».

L'espace, zone de non-droit

EspaceLa « nouvelle course vers l'espace » rend urgent de clarifier, voire de réformer un cadre juridique devenu obsolète. Les différents traités qui constituent le droit spatial international tiennent en une trentaine de pages, rappelle Libération. Ils ont tous été élaborés et ratifiés entre la fin des années 60 et le début des années 70, dans un contexte de guerre froide. « Le droit spatial a été créé pour un monde qui n'est plus », commente Matthew Stubs, professeur de droit à l'université d'Adélaïde, en Australie, au quotidien.

Pierre-Eric Pommellet, directeur général de Thales, favori pour prendre la tête de Naval Group

IndustriePierre-Eric Pommellet, directeur général de Thales, a été désigné par l'Agence des participations de l'Etat (APE) pour succéder à Hervé Guillou à la tête de Naval Group en mars. Son nom doit encore être avalisé par l’Elysée. Ce polytechnicien de 55 ans a démarré sa carrière à la Direction générale de l'armement (DGA), est passé par la Direction des Chantiers Navals (devenue Naval Group), pour rejoindre le groupe Thales en 1997, dont il a été nommé directeur général, opérations et performance par Patrice Caine, en 2017.

Le fonds d'investissement HLD rachète l'équipementier aéronautique Exxelia

IndustrieLe fonds d'investissement HLD, qui rassemble des entrepreneurs européens comme Claude Bébéar, Jean-Claude Decaux ou Norbert Dentressangle, rachète Exxelia. Cette ETI, née en 2009 de la fusion de cinq sociétés, produit  des condensateurs, capteurs de précisions et d'autres composants et systèmes électromécaniques « implantés sur un très grand nombre de programmes majeurs », affirment dans un communiqué conjoint les trois sociétés, évoquant la fourniture de composants pour l'Airbus A350, le Boeing B787, la fusée Ariane 6 ou encore le Rafale. HLD Europe n'a pas communiqué sur le montant de la transaction, mais fait savoir que l'opération se base sur une valeur d'Exxelia de près de 500 millions d'euros. HLD Europe détiendra la majorité du capital au côté du management. Le fonds poursuit le développement de son portefeuille dans le secteur aéronautique après le rachat de  l'équipementier Rafaut, fournisseur de l'avion de chasse Rafale.

De nouvelles dispositions en projet pour accélérer la féminisation des entreprises

Economie - ConjonctureLaurent Burelle, le patron de Plastic Omnium et président de l’Afep, a présenté ce 22 janvier à Marlène Schiappa, la secrétaire d’État à l’Égalité femmes-hommes, les nouvelles dispositions introduites dans le code de gouvernance Afep-Medef. Selon ce nouveau code, les conseils d’administration des entreprises se fixeront des objectifs de féminisation des instances dirigeantes, avec des calendriers et des plans d’actions à la clef. Ils devront rendre compte des résultats à leurs actionnaires, et sous le contrôle du Haut Comité de gouvernement d’entreprise à partir de 2021. Le but est d’amener enfin plus de femmes au niveau des comités exécutifs et comités de direction. La publication d’objectifs par les entreprises devrait créer une forme d’émulation entre elles. L’Afep et le Medef se refusent à fixer des planchers ou des quotas.