La NASA s'apprête à arrêter le télescope Spitzer

EspaceEn service depuis 16 ans, le télescope Spitzer va être arrêté le 30 janvier prochain. L'intérêt de Spitzer, lancé en 2003, était de permettre une perception à travers la poussière présente dans l'espace, qui gêne de nombreux autres instruments. Il était spécialisé dans l'étude de la lumière infrarouge, régulièrement associée à la chaleur.

Thierry Breton veut revoir la gouvernance de Galileo

EspaceLors de ses voeux aux acteurs du secteur, le 22 janvier, Thierry Breton, le Commissaire au marché Intérieur et à l'Espace est revenu sur la gouvernance de la constellation Galileo, le « GPS européen », fleuron de la politique spatiale communautaire. « Certaines choses que j'ai comprises et découvertes ne sont tout simplement plus acceptables. Si nous voulons réussir, nous devons inventer une nouvelle façon de travailler ensemble, la Commission, les agences nationales, l'ESA (l'Agence spatiale européenne), la GSA (l'Agence de l'UE chargée des opérations de Galileo), les industries », a-t-il déclaré. En juillet, un incident technique était venu perturber le fonctionnement de Galileo pendant plusieurs jours. « Je commence à comprendre ce qui s'est passé. Je ne suis pas sûr à 100 % des responsabilités mais je vais les découvrir. Alors mon travail ne sera pas de punir qui que ce soit, mais de proposer et de construire ensemble une nouvelle gouvernance pour que cela n'arrive plus », a expliqué le commissaire français.

Trescal, spécialiste des services de métrologie, a réalisé cinq acquisitions en 2019

IndustrieTrescal, groupe français de calibration des instruments de mesure dans l'industrie, a racheté cinq entreprises au second semestre 2019 pour se renforcer notamment dans la zone Asie Pacifique. En novembre, il s'est ainsi implanté en Corée du Sud en acquérant KTICC qui emploie 57 salariés pour un chiffre d'affaires de 5,3 millions d'euros. Trescal s'est aussi implanté en Australie en rachetant en avril Australian Calibrating Services (45 salariés) et le 31 décembre la société Ipac Solutions (41 salariés et 6,1 millions d'euros de chiffre d'affaires) qui vérifie les instruments de mesure de la température, de l'humidité, de la pression et du débit. « Ces acquisitions reflètent notre stratégie d’accompagner nos clients partout dans le monde, déclare Guillaume Caroit, le directeur général de Trescal, dans un communiqué. Notre objectif est de tripler de taille dans la zone Asie Pacifique d’ici à 2022 et de continuer à consolider notre présence en Amérique du Nord ». Depuis son rachat par OMERS en avril 2018, Trescal a réalisé 21 acquisitions confirmant sa volonté d’accélérer son développement international.

Le trafic aérien en France a augmenté de 4,2% en 2019

Aviation commercialeLe trafic aérien en France s'est établi à 179,6 millions de passagers en 2019, soit une hausse de 4,2% par rapport à 2018, plus élevée sur l’international que sur les lignes intérieures. La DGAC souligne dans ses statistiques que le trafic intérieur dans les aéroports français a gagné 2,4% en 2019 portant à 34,1 millions le nombre de passagers, dont 2,1% sur les vols entre les aéroports de métropole.

Les bonnes performances de Zodiac Aerospace grâce à Safran

IndustrieChallenges consacre un article aux difficultés passées de l'équipementier Zodiac Aerospace il y a quatre ans. Safran a pris le contrôle de l'entreprise en février 2018 à la faveur d'une OPA et a réussi à « sortir Zodiac de sa zone de turbulences ». La branche « intérieur d'avions » (sièges, toilettes, éclairages,...) qui perdait 145 millions d'euros en 2017, est repassée dans le vert, avec une marge opérationnelle positive de 5,2% au premier semestre 2019. « Nous livrons désormais à l'heure, et avec un bon niveau de qualité, même s'il reste encore beaucoup de travail », indique le directeur général de Safran, Philippe Petitcolin.

Le plan de Boeing pour retrouver la confiance des clients et des régulateurs

IndustrieLe nouveau directeur général de Boeing, David Calhoun, s'est dit confiant sur le fait que le 737 MAX allait enfin recommencer à transporter des passagers. « Il volera en toute sécurité », a-t-il déclaré le 22 janvier. Selon lui, les messages récemment révélés d'employés de Boeing sur le simulateur du MAX sont « consternants » mais ne reflètent qu'une « micro-culture » au sein de la société. Enfin, David Calhoun a déclaré que Boeing n'envisageait pas de licencier du personnel affecté à la production, même si le constructeur s'attend à ce que l'immobilisation de l'avion dure des mois. Il a ajouté que la production du MAX reprendrait probablement avant que l'avion ne soit autorisé à voler de nouveau par les régulateurs.

Notre-Dame-des-Landes : Vinci réclame 1 milliard d'euros à l'Etat

Aviation commercialeSelon des proches du dossier et La Tribune, Vinci estime à 1 milliard d'euros le montant de l'indemnisation due par l'Etat pour la résiliation du contrat de concession des aéroports de Nantes-Atlantique, de Saint-Nazaire-Montoir et de feu Notre-Dame-des-Landes à la suite de l'abandon de la construction de ce dernier il y a deux ans. Signé fin 2010 par l'État et le groupe Vinci, ce contrat mis en place en 2011 accordait au groupe de BTP une concession de 55 ans pour la gestion de ces aéroports, sachant que l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes devait, une fois construit, remplacer celui de Nantes-Atlantique. L'an dernier, Élisabeth Borne, aujourd'hui ministre de la transition écologique, avait indiqué que l'État tablait sur une indemnisation de quelques dizaines de millions d'euros.

Boeing abandonne son projet d'avion milieu de gamme

IndustrieLors de sa première conférence de presse à Seattle, le nouveau PDG de Boeing, David Calhoun, a annoncé le report sine die du projet « NMA » d'un nouveau modèle intermédiaire entre les 737 moyen-courriers et les 787 long-courriers, baptisé 797. « Nous n'abandonnons pas l'avenir, mais toute mon attention et celle de l'équipe de direction doit être consacrée au retour en vol du MAX », a-t-il expliqué.

Quatre Ariane 6 pré-commandées pour lancer les Galileo 31 à 38

Espace« Nous venons de pré-réserver quatre autres Ariane 6 pour anticiper les besoins futurs de Galileo », a annoncé le commissaire européen Thierry Breton, lors de la clôture de la 12e Conférence sur la politique spatiale européenne, à Bruxelles. Le commissaire en charge du marché intérieur de l’UE confirme ainsi que l’Europe continuera à se servir de son futur lanceur lourd pour poursuivre le déploiement de sa constellation dédiée au positionnement, en particulier pour le troisième lot de huit satellites (Galileo 31 à 38). Ces derniers sont actuellement en construction, chez OHB System à Brême, en Allemagne, et Surrey Satellite Technology à Guildford, au Royaume-Uni. Ils devront être lancés à partir de janvier 2022 à l’aide de quatre lanceurs Ariane 6 avec deux propulseurs d'appoint, mis en œuvre depuis le Centre spatial guyanais.

La Compagnie a connu une hausse de 23% de ses vols en 2019

Aviation commercialeLa Compagnie indique qu'elle a réalisé 1 318 vols en 2019, en hausse de 23%, et transporté 79 500 passagers (+25%). Elle a également transformé sa flotte pour n'exploiter que des Airbus A321LR - les 757 ont été retirés en octobre et décembre alors que l'un pouvait initialement être conservé jusqu'en 2021. Ce faisant, elle a réduit sa consommation de carburant et donc ses émissions de CO2 de 30%.